Header Ads

Electronique et écologie - est-il possible d'arrondir les angles d'une activité inévitablement polluante?

Nous profitons de ce jour férié pour rédiger un article de fond sur nos activités, une opportunité pour vous de nous connaître un peu mieux, nos motivations, notre façon de penser... bref, qui nous sommes.

Nous aimons nos activités de Maker, les breakout électroniques et ces nouvelles plateformes IoT décidément excitante à souhait.
L'électronique, sa production, sa distribution sont pourtant des activités inévitablement polluantes... par la force des choses (dirais-je).
 Est-il pour autant possible de réduire l'impacte écologique des activités de mchobby?

Chez MCHobby, nous avons pour volonté de limiter au mieux notre impact écologique malgré notre domaine d'activité (l'électronique).
Nous avons décidé de nous pencher sur le recyclage... domaine sur-lequel il est possible d'agir, entre autre, dans le processus d'expédition.

Réduire l'impact écologique des expéditions 
Parmi les options offertes:
  1. Nous avons écarté l'envoi sous enveloppe à bulles car difficilement recyclable (et n'assure pas vraiment l'intégrité des produits transportés).
  2. Nous avons écarté le recyclage de boite pour les petits envois (car déjà écrasée, une telle boite n'assure plus l'intégrité du transport).
    Là ou nous pouvons cependant le faire, pour des volumes plus important, nous n'hésitons pas à recycler des boîtes présentant une intégrité parfaite et des renforcements suffisant pour protéger le contenu. Il faut cependant reconnaître que ces opportunités sont relativement rare au regard des quantités expédiées.
  3. Nous avons du préserver le "collage" de toutes les arrêtes des boîtes... sinon les boites se déforment trop facilement durant le transport (et donc risque pour le matériel transporté).
  4. Le seul point sur lequel il était possible d'intervenir était le rembourrage.
Diminuer l'impact écologique du rembourrage
Sur ce poste, en éliminant les bulles en plastique, nous réduisons notre impact Carbone par 4 (au moins). Bulles plastiques que nous remplaçons très largement par du papier froissé.

En effet, ces bulles plastiques ne doivent pas êtres fabriquées, ni transportées, ni finir dans les déchets ménagés, ni incinérées.
Emballage à bulle plastique
Ce type de déchet à un mauvais pouvoir combustible par rapport au papier (il faut lui apporter beaucoup d'énergie pour qu'il commence à brûler, c'est donc un candidat moins intéressant des les incinérateurs).

L'incinération ce type de déchet génère malheureusement de nombreux gaz toxiques... et donc une pollution qu'il faut contrôler. D'une façon générale, les bulles plastiques ne sont pas recyclées et finissent à la poubelle (sauf action individuel tel que nous le faisons chez MCHobby où toutes nos bulles sont recyclées).

S'il n'est pas incinéré, ce déchet enfouit dans une décharge à une durée de vie de plus de 400 ans (comme un sac plastique) avant d'être totalement dégradé.

Rembourrage en papier froissé 
Papier Froissé comme rembourrage
En optant pour un rembourrage en papier journal, nous:
  1. Faisons des opérations de collecte de papier journal (papier recyclé, encore recyclé une fois de plus)
  2. Un triage (car tous les journaux ne conviennent pas)
  3. Un pré-conditionnement en tas de feuille à feuille (sinon l'opération d'emballage deviendrait beaucoup trop contraignante).
  4. Assurons toujours une bonne protection des contenus (c'est la papier froissé qui absorbe les chocs et se déforme, pas les composants).
Nous sommes bien conscients que ces opérations de collecte et préparation
sont largement plus coûteuses (en temps, donc en salaire) que la livraison d'un simple rouleau à bulles.

Du papier recyclé pour réduire l'impact écologique
Bien que plus coûteux dans sont traitement (processus d'approvisionnement), nous persévérons dans le recyclage et utilisation du papier froissé car:
  1. Cela est globalement nettement moins polluant
  2. Participe à une chaîne de recyclage
  3. Permet un nouveau recyclage (si vous faite du tri sélectif).
  4. Offre un meilleur pouvoir combustible (en cas d'incinération des déchets)
  5. Tout en étant moins polluant.
    (bon, l'encre ce n'est pas top... mais moins nocif que le plastique)
  6. Offre un temps de dégradation réduit (entre 3 et 12 mois)
Nous essayons donc de privilégier, au maximum, le papier froissé comme
produit de rembourrage.

C'est là notre apport "responsable" vis à vis de l'environnement en attendant de pouvoir faire encore mieux.

Bonne journée à tous,
Dominique